AccueilEssaisHistoireDiscussionsRecensionsFreud  RSS
BlogConférencesLivresBiblioSéminairesÉditoAdressesAssociationsLiens

Bibliographies

3 livres

Les pires ennemis de la psychanalyse
Luiz Eduardo Prado de Oliveira

Les pires ennemis de la psychanalyse

(Montréal, Québec, Ed. Liber, 2009, collection « Voix psychanalytiques »)

La question posée au départ de cette réflexion porte sur la contradiction et l'écart entre l'effort pour partager une pensée commune à un groupe et celui pour rester sensible aux singularités de chaque patient; elle porte aussi sur l'écart entre l'homogénéisation que l'institution et la formation analytiques imposent comme idéal et le développement d'une pensée ouverte en permanence à l'imprévisible et à la surprise. L'expérience permet d'apporter une réponse. Tant qu'un analyste est incrusté dans une institution ou dans une théorie, sa tendance est d'en imposer à ses patients son idéologie propre, de manière à parfaire sa propre identité en tant qu'analyste. Dans ce sens, l'institution censée protéger et transmettre l'analyse est aussi sa pire ennemie. Et son pire ennemi, dans la mesure où il a souhaité l'institutionnalisation de sa pensée, a été Sigmund Freud.

--> Recension (Louise Grenier)
--> Présentation par l'auteur


Schreber et la paranoïa
Luiz Eduardo Prado de Oliveira

Schreber et la paranoïa

(Paris, L'Harmattan, 2000, collection « Psychanalyse et civilisations »)

Le meurtre d'âme

Paranoïa est un mot antique qui pourrait décrire les tendances de tout système de pouvoir. En dernière instance, au-delà même de leur survie, le but ultime de ces systèmes est le meurtre d'âme. Schreber a repris cette ancienne expression germanique et a créé la possibilité de la transformer en critère de mesure de notre culture. Son livre, rendu célèbre par Freud, offre à tous ceux qui s'intéressent à la vie de l'âme l'occasion d'étudier de manière singulière les mouvements de la folie et la raison qui les porte. Différents chercheurs en provenance d'horizons divers se réunissent ici dans un effort commun d'éclaircissement de ces enjeux.


Freud et Schreber
Luiz Eduardo Prado de Oliveira

Freud et Schreber

(Toulouse, Eres, 1997, collection « Actualité de la psychanalyse »)

Même s'ils ont en commun un certain nombre de sources écrites, Freud et Schreber n'en font pas moins une lecture différente. L'intérêt de Freud envers le texte du “ merveilleux Schreber ”, que “ l'on aurait dû faire professeur de psychiatrie ou directeur d'asile ” comme l'écrit Freud à Jung, fonde le nôtre. Pour Freud, le délire possède un noyau de vérité, ce que confirme l'expérience clinique. Et nous pourrions ajouter que la vérité comporte un noyau délirant. Dans cet ouvrage, l'auteur ne propose pas une relecture des Mémoires d'un névropathe et de leurs sources écrites. Il nous invite à une lecture nouvelle des rapports de la psychose et de la psychanalyse à travers des textes littéraires sur lesquels Schreber appuie son délire et Freud son interprétation. En effet, comprendre les mécanismes de désorganisation de la pensée éclaire ses modes d'organisation eux-mêmes. Cette compréhension permet de saisir, alors, les dérives, peut-être délirantes, de toute théorie comme de toute interprétation.


 


.
.
Auteurs :
Karl Abraham
Joël Bernat
Christopher Bollas
Derek Bolton
Pierre-Henri Castel
Alain de Mijolla
Erik H. Erikson
W. R. D. Fairbairn
Sandor Ferenczi
Antoine Fratini
AndrAndré Green
André Green
Joel Kanter
Jean-Claude Lavie
Bernd Nitzschke
Adam Phillips
Neil Pickering
Luiz Eduardo Prado de Oliveira
Thierry Simonelli
Donald Winnicott

.
.

- Freud 1877-1900
- Sigmund Freud
- Gesammelte Werke
- Correspondance
- Karl Abraham

- Glossaire traduction




Info