Archives de catégorie : Info

Petite chronique d’une guerre : les derniers Juifs

Je suis psychanalyste, je parlerai donc en tant que tel. Le psychanalyste que je suis est toujours intéressé de savoir qui parle, à partir d’où, au nom de qui ou de quoi, et à qui. Question d’adresses si vous voulez – des adresses, ma foi, qui ne sont pas nécessairement connues, ni même de ceux qui parlent. S’il est des choses que le psychanalyste sait, c’est par exemple qu’il ne sait pas d’emblée ni même jamais tout à fait entre qui cela se joue, par-delà les premières apparences. Les paroles des analysants nous arrêtent, nous interpellent. Au printemps 2013, je ne réalisai pas encore à quel point ma pratique est une affaire proprement politique, tant dans mon cabinet qu’en dehors. Et je n’envisageais point que je consacrerais dans l’année qui suivrait bientôt une bonne part de mon temps à faire de la politique, à l’extérieur de mon bureau. Aujourd’hui, en cet automne 2014, il m’apparaît obligé de partager quelques expériences, faites entretemps. Elles sont surprenantes, je dirais même stupéfiantes. Il faut que quelqu’un s’en rappelle. J’entreprendrai donc d’en communiquer quelques unes. On pourrait baptiser cela Petite chronique d’une guerre. La guerre, dit-on, est violente, meurtrière : elle surgirait là où des différends n’arrivent pas à être résolus par le débat, dans un échange d’idées, par des concessions de part et d’autre. La politique en revanche serait le terrain plus civilisé de la persuasion, des arguments, des actes aussi, ceux qui créent du nouveau, qui débloquent la situation, qui rendent possible une coexistence paisible, durable. Est-ce exact ?

The Other Scene

The Other Scene

We are very happy to announce the first issue of the internet journal The Other Scene.

The aim of The Other Scene is to publish papers on psychoanalysis and on the different applications of psychoanalysis in a variety of intellectual and artistic pursuits such as literature, film and other arts, sociology and political theory, philosophy and pedagogy: anywhere it can be seen as relevant.

Obviously, psychoanalysis started as a therapeutic practice and it still has its foundation in this practice. However, as Freud pointed out already in 1926: “The use of analysis for the treatment of the neuroses is only one of its applications; the future will perhaps show that it is not the most important one .” (“The question of lay analysis.” SE, 20: 179-250.) Lire la suite ... >>>